• Rate this poem
5
Sending
User Review
5 (3 votes)

Le Chapelet Des Jours

written by: Claude Seguy

 

Les minutes s’égrainent en dévorant les heures
Qui rongent les années, qui deviennent souvenirs.
L’ombre de la camarde aux sinistres couleurs
Protège les sépulcres dont on ne peut s’enfuir.

Et le temps de nos vies peu à peu s’amenuise,
Inexorablement ; les jours qui se pourchassent,
D’aujourd’hui à demain, de surprise en surprise
D’espoirs, d’incertitude, de rêves et d’angoisses.

Chaque jour et chaque heure, qu’égrènent les minutes
Inondés d’imprévus et de péripéties,
Mènent aux rives du Styx, pour l’ultime culbute
Qui mène jusqu’aux tréfonds de l’éternelle nuit.

Tout ce temps qui s’enfuit sans regarder derrière
Ces éphémères moments que fut notre passé,
Relégués aux calanques ou au diable Vauvert,
N’existent désormais que dans notre pensée.

Et quand de la lumière on passe dans l’au-delà,
Dans les sombres ténèbres d’un séjour inconnu.
Désormais effrayé comme un cerf aux abois.
Damné fantôme qui hante ceux qui ont survécus.

Claude Seguy

Claude Seguy

Poète, peintre, cartoonist, caricaturiste, né en France à Paris, présentement résident de Palm Beach en Floride.
Claude Seguy

Latest posts by Claude Seguy (see all)

Read previous post:
Thumbprint, a haiku written by Cindy Medina at Spillwords.com
Thumbprint

Thumbprint written by: Cindy Medina @Cindy_M65   A rainbow's thumbprint shimmers in early morning sky its owner touched.

Close